Accueil

 

 

 

 

PORTAIL DES PROFESSIONNELS

DE LA SANTÉ ET DE L'AUTONOMIE

 

 

Répertoire Opérationnel des Ressources (ROR)
Recherchez un partenaire

 

Vous souhaitez accéder à la recherche d'offres utiles ?

COVID-19 >> SOINS

Actualité créée le mercredi 25 mars 2020
Soins.png

Retrouvez des informations sur l'ambulatoire et les professionnels de santé libéraux, les professionnels en établissements de santé, les prises en charge spécifiques et les professionnels du médico-social

Tous les professionnels intervenant au domicile ou exerçant en ville ou en structure de soins doivent respecter les gestes barrière.

L’ARS IDF présente un portail comportant des informations pratiques et des recommandations pour les professionnels de santé face au coronavirus pour :

  • l'ambulatoire et la médecine de ville,
  • les professionnels en établissement de santé,
  • les professionnels du médico-social.

On y trouve les doctrines régionales ainsi que les ressources utiles, informations sur les masques, possibilités pour proposer son aide, dispositifs de soutien psychologique...

Par ailleurs, la Haute Autorité de Santé (HAS) met à disposition des professionnels  sur son site des fiches réponses rapides dans le cadre de la Covid-19 élaborées en partenariat avec les organisations professionnelles, les sociétés savantes et les associations d'usagers. Ces fiches sont mises à jour régulièrement en fonction des données existantes. 

 

L'ambulatoire et les professionnels de santé libéraux 

 

Médecine de ville

Le suivi des patients surveillés à domicile repose sur la coordination (par le médecin traitant dans le cas général) des soins entre les professionnels de santé de première ligne (médecins généralistes, pharmacien(ne)s, kinésithérapeutes, infirmier(e)s, etc.)

Cas des personnes sans abri :

Téléconsultation en ville

Soins infirmiers - SSIAD

Masseurs-kinésithérapeutes

Pédicurie-podologie

Orthophonie

Soins dentaires

Centres ambulatoires dédiés Covid-19

Sites de référence :

Pharmacie

Renouvellement d’ordonnance : 

  • Un arrêté paru au Journal officiel du 7 novembre 2020 à effet immédiat autorise les pharmaciens d’officine à étendre le renouvellement d’une ordonnance expirée dans le cadre d’un traitement chronique. Cette mesure exceptionnelle, proposée par les représentants de la profession, vise à garantir la continuité de traitement, compte tenu de la situation sanitaire actuelle.

Le pharmacien est tenu d’informer le médecin de cette délivrance exceptionnelle.

Les médicaments dispensés dans ce cadre sont pris en charge par les organismes d'assurance maladie, dans les conditions du droit commun, sous réserve que ces médicaments soient inscrits sur la liste des spécialités remboursables prévue au premier alinéa de l'article L. 162-17 du code de la sécurité sociale.

Pour en savoir plus : Arrêté du 7 novembre 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation de la Covid-19.

 

Les professionnels en établissement de santé 

 

Accueil aux urgences

Le principe de la mise en place, dans les services d’urgences, d’une filière à haute probabilité Covid-19 parallèlement à une filière à basse probabilité doit être idéalement favorisé, en s’adaptant à la réalité, notamment architecturale, de chaque établissement. À l’instar du dispositif recommandé pour les soins critiques, chaque service d’urgence doit être en mesure de rétablir rapidement sa capacité maximale de filière Covid-19.

cf. fiche spécifique ARS IDF Recommandations régionales sur l’organisation des services d’urgences  (V24112020)

Proposition d'organisation du SAU.PNG

Recommandations régionales sur l'organisation des services d'urgences

 

Organisation hospitalière :

Gestion des lits de médecine-chirurgie-obstétrique (MCO) et de soins de suite et de réadaptation (SSR) :

Une doctrine définit l’adaptation de l’offre de soins hospitalière en phase rebond (V09102020).

Ceci implique une fluidification des services de médecine en période de rebond, qui s’effectue en deux temps (V09112020) :

  • Fluidification pro-active des services de médecine, avec transfert de patients vers des services de “médecine like” installés au sein d’établissements de SSR et transfert de patients vers des services SSR,
  • Gestion des tensions par l’évacuation rapide de l’hospitalisation conventionnelle avec transfert de patients relevant de services de médecine vers des services de médecine d’établissements MCO non saturés.

Par conséquent, l'offre SSR s'est aussi adaptée :

Parcours de réadaptation du patient COVID+ à la sortie de réanimation et/ou de MCO, en SSR puis à domicile (Fiche de réponses rapides de la HAS V04062020).

Cette fiche aborde les conditions de transfert, les objectifs du séjour en SSR et les conditions d’accueil dans ces services et propose un tableau d’adressage d’un patient Covid-19 de MCO vers SSR mettant en regard les besoins des patients Covid-19 selon leur typologie et le type de SSR adapté.

Elle traite des conditions de séjour en SSR, en tenant compte de trois périodes d’adaptation des mesures de protection pendant la prise en charge des patients, quel que soit le statut virologique : isolement - post isolement - retour à la normale.

Elle aborde enfin la sortie des patients Covid+ de SSR et précise les conditions de prise en charge de ces patients de retour à domicile. 

Le retour du patient à domicile nécessite la participation active du patient et souvent celle de son entourage. Le rôle de l’aidant est primordial pour favoriser l’autonomie du patient et l’accompagner de manière adaptée et sécurisée. 

Les soins de suite et de réadaptation peuvent être assurés en ambulatoire, en respectant les mesures de sécurité, selon différentes situations : 

  • hospitalisation de jour (HDJ) SSR,
  • équipes mobiles de Réadaptation-Réinsertion (EM-RR), 
  • consultations externes,
  • hospitalisation à domicile de Réadaptation (HAD-R), 
  • prise en charge par les rééducateurs libéraux au cabinet, au domicile et/ou par télésoin,
  • intervention des professionnels de santé libéraux,
  • conditions d’un parcours de soin pluriprofessionnel coordonné.

Prise en charge de l’imagerie médicale :

Doctrine de l'ARS IDF (V13112020).

Le traitement des déchets d’activité de soins à risques infectieux (DASRI) :

Le traitement des déchets d’activité de soins à risques infectieux (DASRI) fait l’objet d’une doctrine particulière (ARS IDF V30102020). Celle-ci rappelle les règles de tri des équipements de protection individuels, du linge à usage unique et des protections pour adultes incontinents, en présence de cas Covid-19 ou non, en précisant leur filière d’élimination ainsi que les délais de stockage des DASRI, réactivées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

 

Parcours hospitalier et sortie d’hôpital

L'ARS distingue plusieurs cas de figure pour les sorties d'hôpital  :

 

Prises en charge spécifiques 

 

Pathologies particulières

On pourra consulter les fiches de réponses rapides de la HAS sur l’adaptation de la prise en charge des maladies chroniques dans le contexte de Covid-19 :

Accès à l'ensemble des fiches de réponses rapides de la HAS.

 

Les professionnels du médico-social 

 

Centres d’accueil de jour (CAJ)

  • Fermeture des accueils de jour n’ayant pas d’entrée séparée,
  • Limitation à l’accueil de groupes constitués de 8 à 10 personnes maximum et composés des mêmes personnes (dans les accueils de jour de grande capacité et dans le respect strict de la séparation des groupes, plusieurs sous-groupes de 8 personnes sont possibles), avec un renforcement des mesures de prévention : repérage biquotidien des signes et symptômes des personnes et des professionnels, prise de températures à l’arrivée et au départ de la personne, traçabilité dans le dossier de soin des personnes accueillies. Une vigilance particulière est apportée au respect des gestes barrière lors de la prise des repas et pendant les transports. L’accueil des personnes présentant des vulnérabilités particulières (risque de dégradation de l’autonomie, épuisement de l’aidant) sera privilégié,
  • Les personnes ne pouvant plus être accompagnées par l’accueil de jour doivent se voir proposer, en concertation avec leur aidant, un accompagnement substitutif, par le biais d’interventions à domicile de différentes natures (thérapeutiques ou psychologiques, ou d’assistance pour le répit de l’aidant), ou le recours à l’hébergement temporaire pour des phases de répit. Veiller au maintien de leur état de santé et au soutien psychologique : lien avec le médecin traitant, mobilisation de l’équipe de l’accueil de jour ou des services à domicile pour « aller vers » au domicile ou mettre en place une veille téléphonique ou visioconférence pour le couple aidant/aidé, etc.